Ecrits archivés

Les carénages…

Pour les carénages, j’ai décidé d’en repeindre certains, et d’en polir d’autres. Je ne vais pas refaire la GS 750 e à l’identique, je veux dire, à l’identique de sa sortie en 1978, avec les couleurs de base, etc, etc. Non, le but c’est d’en faire une moto unique, dans un style plutôt néo-rétro !

Aussi, la coque et les flancs seront peints en rouge, comme le réservoir, tandis que les caches latéraux de la boîte à air seront polis.

Pour les flancs et la coque, je ponce au 500, 800 et 1000 à l’eau. Sur l’un des deux flancs, abîmé, je vais mastiquer les défauts et les éraflure, ainsi que les trous où se fixaient les insignes.

Les carénages... dans Restauration GS 750 img613-225x300

En même temps, je commence à décaper les caches latéraux de la boîte à air, avec une brosse à nylon montée sur perceuse, elle même coincée dans un étau.

img616-225x300 A) Suzuki GS 750 dans Restauration GS 750

Le résultat n’est pas trop mal, mais pas assez poli à mon goût. Je repasse du 500, 800, 1000 avant de polir à la pâte et au feutre, toujours monté sur perceuse et coincé dans l’étau…

img618-225x300 brosse métallique

Pour les trois autres pièces, c’est à dire les flancs et la coque arrière, passage en peinture, avec au préalable une réfection au mastic des petits défauts.

img641-300x225 Carénages

Après ponçage intensif (toujours avec les mêmes outils), c’est la mise en peinture. Une couche d’apprêt, puis deux couches de rouges, et enfin huit couches, oui, j’ai bien dit huit couches de vernis.

img643-300x225 coque arrière

Il n’y a plus qu’à laisser sécher un bon mois, avant de passer à la suite. En attendant, je fais un peu de polissage. Je m’attaque aux caches latéraux des arbres à cames, et devinez-quoi ?… toujours avec du 120 pour dégrossir, puis du 500, du 800 et du 1000 avant de polir à la brosse métallique et au feutre.

caches-cames-300x225 pâte à polir

Mes carénages ont reposé plus d’un mois à l’abri, et une belle peau d’orange s’est formée un peu partout… Je ponce au papier 1000, je poli à la pâte et je termine au polish et au microfibre. Comme pour le réservoir, c’est très long, mais le résultat vaut le coup (de poignée) !

IMG735

NB : En ce qui concerne le polissage du vernis, il semble que l’étape de la pâte à polir soit inévitable. Certains polissent directement avec du polish (type Abel auto, efface rayure), mais il s’avère que, dans mon cas, la solution n’était pas assez abrasive pour retrouver un éclat miroir. Je conseille vivement, donc, la pâte à polir utilisée avec un feutre monté sur perceuse pour commencer le travail. Après quoi j’utilise un polish liquide 3M (le rose) avec un microfibre. Le résultat est vraiment à la hauteur.

NB 2 : Si vous voulez éviter ce genre de travail, achetez un compresseur digne de ce nom, un pistolet à peinture, de la « vraie » peinture avec du « vrai » vernis, et vous aurez un résultat meilleur encore, avec dix fois moins de travail !

IMG738

Ouille ! Mais quel idiot ! Après des mois de stockage sous un chiffon imbibé d’Acétone ou de White Spirit, la peinture de mes carénages latéraux est morte ! Tu m’étonnes ! Il n’y a plus qu’à tout refaire…

IMG981

Lire la suite...

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus